Sourigues

Chanson (Mont de Marsan)
 

Alain Sourigues fabrique des chansons et des aphorismes qu'il interprète au cours de spectacles vivants, seul ou accompagné de 2 musiciens.

 

Sourigues

n. m. - 1962 ; lat. sorex

Facteur de chansons textues protéiformes* et d'écrits polymorphes**, le Sourigues évolue dans un biotope rustique mais pas bouseux.
Il se nourrit essentiellement de mots et de notes dont il se délecte ; il les mastique longuement et sans bruit. Il les recrache (réjection) au bout d'une période variable et totalement imprévisible qui peut aller de là à là. On dit alors qu'il n'y a rien à redire. Ça vaut mieux car l'animal est susceptible ascendant rancunier.

Son appareil digestif prend sa source au Mont Gerbier du Cœur (il réserve le Jonc à d'autres activités) et se jette dans le public.

En milieu hostile (marécages, jungle, réunion de copropriétaires, show-business…) il se renferme sur lui même et prend la position du ficus (ulmacées). Attaqué, il se contracte (ou se concentre, les avis divergent) et à l'instar du mérou, pète. Sans bruit non plus.

En milieu accueillant (amis, canapé, femmes…) il se tient correctement.

Il se produit sur scène régulièrement et se reproduit à la ville à raison d'une portée d'un individu mâle tous les 7 à 9 ans mais là il va arrêter. Son appareil de reproduction est normal (voir quand même le schéma en pages roses pour rire).

*Dernier album, autoproduit, 8 titres, 1994, épuisé

*(deux), autoproduit, 12 titres, 2003, épuisé

*Sec, 13 titres, 2011

**Moi, Dieu et les autres ; **Le calendrier despote, recueils d'aphorismes éditions La Crypte, 2002 (réédition)

  • Facebook Social Icône
  • Youtube